Les soldats de Carbay par les cycles 3

Aux ENFANTS de CARBAY MORTS pour la PATRIE

François BONNEAU Alexandre BELLESOEUR Henri BOUTEILLER
Joseph CHEVALIER Jean BOUTEILLER

Ernest DALI FARD

Jean CHRETIEN Louis DAUDIN Jean DUVACHER
Désiré FERRON Louis DUVAL Léon GILLES
Louis GLEDEL Eugène GUILLET Eugène MORIN
André ROBERT Francis CHEVALIER absent "?" du monument Jean BAZIN

              

Nos cinq panneaux sur les soldats de Carbay

Carte du front et des lieux de décès des soldats de Carbay. On y a planté des petits drapeaux.

bullet

Jean BAZIN

Etat Civil

Le 9 juin 1896 à Soudan (44) naissait Jean Bazin. Ses parents étaient Pierre-Julian et Marie-Anne. Le 18 juillet 1918 entre Fosse en Bas et Fosse en Haut à Coeuvres dans l'Aisne (02) proche de Soissons, Jean Bazin fut tué à l'âge de 22 ans.

Portrait

Jean Bazin mesurait 1m68, c'était un des plus grands. Il avait des cheveux châtains. Ses yeux étaient châtains clairs. Il avait un front moyen. Son nez aussi était moyen. Il avait un visage ovale. 

Son enfance

Il savait lire et écrire, il a vécu son enfance à Soudan à la Roussière.

Métier, lieu de vie, mariage

Malheureusement ses parents étaient décédés, donc il avait un tuteur, et il était célibataire. Sa profession était charron charpentier, il a habité à la Haie à Carbay.

La guerre

Jean Bazin était chasseur 2ème classe. Son numéro de matricule était le 6284. Son régiment était le 4ème bataillon de chasseur à pied. Il est arrivé à son régiment le 10 avril 1915. Il a été blessé le 17 novembre 1916 à cause d'un éclat d'obus au bras droit. Il a été évacué le 3 mars 1918. Jean Bazin était un brave chasseur et il était courageux. Il avait participé à la bataille de Verdun.

bullet

Alexandre BELLESOEUR

Etat Civil

A Carbay, à la Touche, le 17 mars 1884 naissait Alexandre Bellesoeur. En avril 1890, ses parents Désiré et Françoise Letort, étaient cultivateurs. A l'âge de 31 ans, le 25 septembre 1915, il décéda à Agny dans le Pas-de-Calais au sud d'Arras.

Son enfance

Alexandre Bellesoeur a vécu son enfance, à la Touche. Il rentra à l'école en avril 1890.

Métier, lieu de vie, mariage

A Soudan, le 17 septembre 1913, Alexandre Bellesoeur se mariait avec Augustine Jeanne Marie Pigrée. En 1914, ils vivaient à la Touche et Alexandre Bellesoeur était cultivateur.

La guerre

Il a fait l'armée en 1906 et il a reçu son certificat de bonne conduite. Le 4 août 1914, Alexandre Bellesoeur a rejoint le 135ème régiment d'infanterie d'Angers. Il a été blessé à cause d'un éclat d'obus. il avait participé à la bataille de la Marne. Il est mort à Agny le 25 septembre 1915 au sud d'Arras.

       

bullet

François BONNEAU

Etat Civil

Le 16 novembre 1891, à Juigné-les Moutiers (44) à la ferme de la Boulaie, a eu lieu la naissance de François Bonneau. Ses parents, François et Mélanie, étaient tos les deux cultivateurs. Malheureusement, le 22 août 1914, il est mort tué par balles lors d'une attaque à Bazailles près de Longwy à la frontière du Luxembourg.

Portrait

François Bonneau mesurait 1m69, c'était un des plus grands soldats. Ses cheveux et ses sourcils étaient châtains. Il avait les yeux bleus. Son front était moyen. Son visage était ovale et une cicatrice déchirait sa joue droite.

Son enfance

François Bonneau savait lire et écrire, il est rentré à l'école le 18 avril 1898. Il a vécu son enfance à Juigné.

Métier, lieu de vie, mariage

En 1914 il était célibataire. François Bonneau habitait à la Chaussée, sa profession était journalier agricole.

La guerre

Il a commencé son service militaire en 1912 à Bar-le-Duc en Meuse et il est devenu soldat 1ère classe. Le 6563 est son numéro matricule. Quand il a rejoint le 94ème régiment d'infanterie (combattant à pied), 7ème compagnie, il faisait encore son service militaire.

Photo du 94ème régiment à François Bonneau. Il est peut-être au milieu de ces soldats ?

Après sa mort, sa famille a reçu un secours de 150 francs. Il est mort à l'attaque de Bazailles le 22 août 1914 à la frontière du Luxembourg en 54 dans la Meurthe et Moselle. D'après les papiers militaires, il est mort tué par balles. Mais Mémé Coterel (sa nièce) nous a dit qu'un témoin a vu les allemands mettre le feu à un champ de blé où François et des soldats français s'étaient cachés. Il serait mort brûlé.

 

bullet

Henri BOUTEILLER

Etat Civil

Le 27 mai 1895 à Carbay à la Villegrosse, naissait Henri Bouteiller. Ses parents, Jean Isaac et Marie Patry, étaient cultivateurs. C'était le frère de Jean Bouteiller qui sera tué aussi à la guerre. Le 21 juillet 1918 à Bézu-St-Germain dans l'Aisne (02) proche de Château-Thierry, il mourut à l'âge de 23 ans par un éclat d'obus.

Portrait

Henri Bouteiller mesurait 1m66, c'était un des plus grand. Il avait des cheveux noirs. Ses yeux étaient bruns. Il avait un front moyen. Son nez était ordinaire. Il avait un visage ovale.

Son enfance

Henri Bouteiller a passé son enfance à Carbay à la Villegrosse. C'était un élève espiègle, peu travailleur, et peu soigneux d'après son maître. Il a beaucoup manqué l'école pour des motifs futiles d'après son maître. Dés l'école, il se destinait à l'agriculture.

Métier, lieu de vie, mariage

Henri Bouteiller était célibataire. A la Villegrosse où il habitait, il était cultivateur en 1914.

La guerre

Henri Bouteiller était caporal. Le numéro de son matricule était le 1284. Son numéro de régiment était le 409èmé et 3ème compagnie. Henri Bouteiller est arrivé à son régiment le 17 décembre 1914. Il est mort à Bézu-St-Germain (02), son père a reçu 150 francs le 13 décembre 1918.

bullet

Jean BOUTEILLER

Etat Civil

Le 9 octobre 1890 à Pouancé, naissait Jean Bouteiller. Ses parents étaient Jean Isaac et Marie Patry. Le 3 août 1915 Jean Bouteiller mourut à Marie-Thérèse (en Argonne orientale ?) à l'âge de 25 ans.

Portrait

Jean Bouteiller avait des cheveux châtains. Ses yeux étaient bleus jaunâtres. Il avait un grand front. Son nez était moyen.

Son enfance

Jean Bouteiller possédait une instruction primaire plus développée. il est rentré à l'école le 13 avril 1896.

Métier, lieu de vie, mariage

Jean Bouteiller était célibataire, il habitait à la Villegrosse à Carbay. Son métier était domestique de ferme en 1906 et cultivateur en 1914.

La guerre

Son service militaire a été effectué en 1911. Le 12 novembre 1911 en descendant l'escalier pour se rendre au cabinet, il glissa sur le bord ferré des marches et tomba. Il a souffert d'hydarthrose du genou droit à cause de cela. Il était 2ème classe. Son numéro matricule est le 05404. il a rejoint le 155ème régiment d'infanterie dés la mobilisation.

Une photo de son régiment

 Il a lui aussi participé à la bataille de la Marne. Quand il est mort, ses parents ont reçu 150francs et le 21 novembre il a reçu une médaille militaire.

bullet

Francis CHEVALIER

Etat Civil

le 6 juin 1896 à Soudan naissait à la ferme de la Roulais Francis Chevalier. Ses parents s'appelaient Joseph François et Jeanne Marie Françoise Duclos. Malheureusement, le 27 mars 1917 au secteur de Reillon (Meurthe et Moselle), Francis Chevalier mourut à l'âge de 21 ans.

Son enfance

il a vécu son enfance à Soudan.

Métier, lieu de vie, mariage

Il habitait au Perray.

La guerre

Le numéro de son matricule est le 10172. Dés la mobilisation, il est parti dans son régiment qui est le 367ème, 22ème compagnie. Il a participé à la bataille de Verdun. Il est mort dans les tranchées de Reillon en Meurthe-et-Moselle (54) près de Nancy en région Lorraine le 7 mars 1917.

bullet

Joseph CHEVALIER

Etat Civil

Le 23 octobre 1890 à Soudan à la ferme de la Roulais naissait Joseph Chevalier. Joseph François et Jeanne Marie Françoise Duclos, ses parents, étaient laboureurs. Il avait un frère qui sera aussi tué à la guerre. Le 30 aout 1914, il mourut à l'âge de 24 ans. 

Son enfance

Il a vécu son enfance  Soudan.

Métier, lieu de vie, mariage

Il a habité au Perray à Carbay

La guerre

Il est mort le 30 aout 1914. Il a été porté disparu à Faux dans les Ardennes .

bullet

Jean CHRÉTIEN

Etat Civil

Le 27 décembre 1880 à Villepôt a eu lieu la naissance de Jean Chrétien. Ses parents François Pierre et Marie , étaient cultivateurs. Malheureusement ,le 14 décembre 1914 Zillebecke en Belgique près d'Ypres au nord de Lilles ,Jean Chrétien mourut a l'âge de 34 ans , suite aux blessures reçus sur le champ de bataille .

Son enfance

Il a passé son enfance a Villepôt.

 

Métier, lieu de vie, mariage

Le 5 juillet 1903 il se maria avec Jeanne Marie Françoise ,Guigneux qui était  cultivatrice. Il était employé au chemin de fer de l'ouest en 1903 puis en 1906 il habitait au bourge de Carbay. Il était domestique de ferme en 1906 a la Grange.

 

La guerre

Jean Chrétien était un 2 ème classe. Le numéro de son matricule est 011633. Le numéro du régiment  est 135 ème d'infanterie. Il a participé aux combats en Belgique.

 

Voilà un champ à Zillebecke où il y eu des combats. On aperçoit les clochers d'Ypres à l'horizon. Jean Chrétien est peut-être décédé dans ce paysage ?

bullet

Ernest DALIFARD

Etat Civil

Le 18 juin 1886 au Tremblay (49) a eu lieu la naissance de Ernest Dalifard. Ses parents étaient Louis et Marie Trillot. Le 3 mai 1918 à Quiry-le-Sec dans la Somme au sud d'Amiens il mourut dans une ambulance à l'âge de 32 ans après des blessures d'obus.

Portrait

Il mesurait 1m62, il n'était pas très grand. Ses cheveux et ses sourcils étaient châtains. Il avait des yeux gris. Son front était haut. Il avait un nez droit. Sa bouche était ordinaire. Il avait un menton rond. Son visage était ovale.

Son enfance

Il a passé son enfance au Tremblay. Il savait lire et écrire.

Métier, lieu de vie, mariage

Avant de se marier, Ernest habitait à La Prévière. Mais le 27 juin 1914, il a épousé une fille de Carbay Marguerite Barbot qui était jardinière. Il était cultivateur mais il restera avec sa femme seulement trois mois avant la mobilisation.

La guerre

Il a eu son certificat de bonne conduite après avoir fait son service militaire de 1908 à 1910, il a été tambour en 1909. Il est rappelé à son régiment qui est le 135ème d'infanterie le 4 août 1914 lors de la mobilisation. il a pris part à la bataille de la Marne, à Verdun et de la Somme. Il est blessé à Biaches le 23 janvier 1917 dans la Somme. Il revient au front le 22 février 1917. Il est encore blessé à Gravesne dans la Somme le 3 mai 1918.

Le 21 mai 1918 il est cité à l'ordre de sa division. C'était un bon et vaillant soldat. Il est mortellement blessé le 3 mai 1918 à cause d'un éclat d'obus qui l'avait enfouit avec des camarades. Il a dit à ceux qui le libérait " Sauvez les autres qui sont là-dessous". Il a eu la croix de guerre étoile d'argent.

bullet

Louis DAUDIN

 

Etat Civil

Le 14 juin 1873 à Carbay dans le bourg naissait Louis Daudin, ses parents s'appelait Jean et Joséphine. Malheureusement, le 29 mai 1915 près de Vienne le Château, dans la Marne Louis Daudin est mort sur le champ de bataille.

Portrait

Il mesurait 1m62, il n'était pas très grand. Ses cheveux et ses sourcils était châtains. Il avait des yeux bleus. Son front avait l'air ordinaire. Son nez avait l'air long. Il avait une petite bouche. Son menton avait l'air rond. Son visage était ovale.

Son enfance

Il  vécu son enfance à Carbay. Il possédait une instruction primaire plus développé que la moyenne.

Métier, lieu de vie, mariage

Le 8 juin 1903 à Vergonnes  Louis Daudin se mariait avec Eugenie Marie Léontine Edelin, elle était lingère.

Louis Daudin était charron en 1894 jusqu'à la guerre. Il tenait aussi un débit de boisson (un café).

La guerre

Il a fait son service militaire en 1894 et est devenue caporal le 26 septembre 1895.Son numéro matricule est le 432. Après le mobilisation il a rejoint le 128ème régiment d'infanterie à Amiens(combattant à pied)5ème bataillon 18ème compagnie, le 29 septembre 1914.

Il a participé à la bataille de la Marne. Il est mort sur le champ de bataille de la Harazée dans la Marne (51) région Champagne Ardennes près de Vienne le Château le 29 mai 1915.

bullet

Jean DUVACHER

Etat Civil

Le 27 décembre 1872, à Congrier (en Mayenne), naissait Joseph Duvacher. Ses parents s'appelaient Pierre et Marie Planchenault. Il décéda le 27 juillet 1918 à l'âge de 46 ans, à l'hôpital bénévole d'Angers. C'était le plus vieux des soldats du monument.  

Portrait

Joseph Duvacher était l'un des plus petits hommes car il ne mesurait que 1m53. il avait les cheveux et les sourcils châtains. Il avait les yeux bleus. Il avait un front haut et un nez fort. Il avait une bouche moyenne. Son menton était rond. Son visage était ovale.

Son enfance

Il a vécu son enfance à Congrier. A l'école, il savait lire et écrire.

Métier, lieu de vie, mariage

Joseph Duvacher a habité à Chazé-Henry. En 1885, il était cultivateur. Le 25 avril 1907, il vivait à Carbay à la Raguenaie.

La guerre

Il n'a pas pu faire son service militaire comme homme du rang car il était trop petit, donc on l'a mis dans des services auxiliaires en 1895. Plus tard, il deviendra soldat. Quand la guerre a été déclarée , il a regagné le 135ème régiment d'infanterie en 1915. Il a pris part à la bataille de la Marne, de Verdun et de la Somme. il a quitté le front le 26 mai 1918 pour aller à l'hôpital  de St-Pé de Bigorre dans les Pyrénées à cause de sa bronchite. Il est rentré au dépôt le 12 juillet 1918. Il est retourné à l'hôpital de St-Charles à Angers le 20 juillet 1918 et il est mort le 24 juillet 1918. Sa famille de Carbay a récupéré le corps. Il doit être enterré à Carbay.

bullet

Louis DUVAL

Etat Civil

Le 6 décembre à Carbay à la Grange a eu lieu la naissance de Louis Duval. Ses parents s'appelaient Louis et Geneviève, sa mère était fermière. Malheureusement, il mourut le 7 juin 1915 à Carency dans le Pas de Calais(62) au nord d'Arras à l'age de 37 ans sur le champ de bataille.

 

Portrait

Louis Duval mesurait 1m62, il n'était pas très grand. Ses cheveux et ses sourcils étaient noirs. Il avait des yeux bruns. Son front était ordinaire. Il avait un nez moyen. Sa bouche était grande. Son menton avait l'air rond. Son visage était ovale.

Son enfance

Il savait lire et écrire. Il vécut son enfance à la Grange.

Métier, lieu de vie, mariage

Louis Duval était célibataire. Il habitait la Grange en 1906. Il travaillait comme ouvrier agricole en 1906.

La guerre

Après son service militaire effectué en 1899, il a eu son certificat de bonne conduite parce qu'il a bien obéit aux ordres et est soldat 2ème classe. Le numéro matricule de Louis Duval est le 368. Dés la mobilisation, il a été au 61ème bataillon de chasseurs, 7ème compagnie, le 7 août 1914. Il a participé à la bataille de la Marne et est mort sur le champ de bataille entre Carency et Souchez le 7 juin 1915. Il est enterré à Notre Dame de Lorette.

           

bullet

Désiré FERRON

Etat Civil

A Soudan, le 4 juin 1885 naissait Désiré Ferron. Son père s'appelait Victor Pierre et il était domestique. Sa mère s'appelait Jeanne Handorin et elle était tailleuse. Désiré Ferron est décédé, le 10 novembre 1914 suite à ses blessures reçus sur le champ de bataille.

Son enfance

Il a passé son enfance à Soudan.

Métier, lieu de vie, mariage

Le 10 novembre 1908 à Carbay a eu lieu le mariage de Désiré Ferron avec Louise Augustine Joly. il habitait au Perray en 1906, il était cultivateur.

La guerre

Dés que la guerre a été déclaré, il a rejoint son régiment, le 264 ème régiment d'infanterie, 18ème compagnie. Il a participé à la bataille de la Marne. il est mort à l'hôpital de Compiègne dans l'Oise (60) le 10 novembre 1914. Il a été enterré dans le cimetière militaire de Compiègne.

bullet

Léon GILLES

Etat Civil

Le 3 avril 1896 à Carbay aux Landes naissait Léon Gilles. Ses parents s'appelaient Joseph et Marie Bazile. Le 11 juin 1918, il mourut à Courcelles-Epayelles dans l'Oise entre Compiègne et Amiens, à l'âge de 22 ans, il fut tué à l'ennemi.

Portrait

Léon Gilles mesurait 1 m64. Il avait des cheveux châtains foncés. Ses yeux étaient marron. Il avait un front moyen. Son nez était en forme cave. Son visage avait l'air rond.

Son enfance

Léon Gilles savait lire et écrire. Il était travailleur mais peu régulier. Il était souvent retenu à la maison pour travailler.

Métier, lieu de vie, mariage

Léon Gilles était célibataire. En 1906, il habitait au Champ-Fleury. De 1914 à 1916, il était domestique de ferme.

La guerre

Léon Gilles était 2ème classe. Le numéro de son matricule est le 92. Son régiment est le 359ème régiment d'infanterie, 22ème compagnie. Il est arrivé à son régiment le 6 octobre 1916, il est mort le 11 juin 1918, il a été tué à l'ennemi à Courcelles dans la Somme.

           

bullet

Louis GLÉDEL

Etat Civil

Le 7 décembre 1883 à Châteaubriant naissait Louis GLEDEL. Ses parents, Louis et Françoise Jeanne Robillard étaient domestiques. Malheureusement, le 29 ocotbre 1914 à Ypres en Belgique, il décéda à l'âge de 31 ans.

Son enfance

Il vécut son enfance à Châteaubriant

Métier, lieu de vie, mariage

Le 27 février 1911 à Louisfert se maria Louis Glédel avec Anna Jeanne Marie Cloteau. il a habité à la Malnoë à Carbay. il était cultivateur. Il avait un bébé de 5 mois avant de partir. Il n'a jamais dû le revoir. C'est triste. La moralité de la famille est très bonne après la guerre d'après un document pour l'aide aux orphelins. Sa femme devait être courageuse et fière que son mari soit mort pour son pays.

La guerre

Il a un numéro matricule qui est le 16071. Quand la guerre a été déclarée, il a regagné le 135ème régiment d'infanterie. il a prit part à la bataille de la Marne. Sa veuve a reçu 20 francs de secours d'une société particulière.

 

             

bullet

Eugène GUILLET

Etat Civil

Le 8 septembre 1893 à Carbay à la Bodinaie, Eugène Guillet naissait. Ses parents Joseph et Marie Joly étaient fermiers. Malheureusement, le 29 janvier 1915 à l'hôpital temporaire de Calais, à 22 ans, il mourut d'une maladie.

Portrait

Il mesurait 1m65, c'était un des plus grand. Ses cheveux étaient châtains. il avait des yeux roux. Son front était et il avait un nez ordinaire. Son visage était ovale.

Son enfance

il ne savait ni lire ni écrire. il est rentré à l'école le 23 avril 1900.il a passé son enfance à la Bodinaie.

Métier, lieu de vie, mariage

Eugène Guillet habitait la Bodinaie en 1906. En 1914, il était cultivateur.

La guerre

Le numéro matricule à Eugène Guillet est le 9409. Son numéro de régiment est le 160ème d'infanterie 11ème compagnie. Il est arrivé à son régiment le 9 septembre 1914. Eugène Guillet est parti en traitement à Calais, le 10 janvier 1915 à cause d'une fièvre. il est mort le 29 janvier 19 jours après son arrivée à l'Hôpital de Calais.

 

bullet

Eugène MORIN

Etat Civil

Il est né le 21 octobre 1895 au Grand Bourg d'Amont. il est mort de la tuberculose le 10 octobre 1919 à Carbay, à 23 ans. Son père s'appelait Eugène et sa mère marie Louise Palierne. Quand il est mort, sa petite soeur avait 8 ans. Nous l'avons connu et même rendu hommage à une fête des retrouvailles de l'école en 2005. Elle se souvenait de son grand frère.

Métier, lieu de vie, mariage

Eugène Morin est mort à cause d'une tuberculose qu'il a peut-être attrapé à la guerre. il a été enterré à Carbay. il est mort le 10 octobre 1919.

bullet

André ROBERT

Etat Civil

Le 18 novembre 1886, à la Herpinaie, a eu lieu la naissance d'André Robert. Ses parents André et Amélie étaient cultivateurs. Malheureusement il est mort à la guerre le 12 novembre 1914 à Zonnebecke (Belgique) près d'Ypres, il est mort à 23 ans , il a disparu.

Portrait

il mesurait 1m61, il était petit. Ses cheveux et ses sourcils étaient châtains. Ses yeux étaient roux comme les poils du renard. Il avait un front découvert. il avait un nez moyen. son menton avait l'air rond. Son visage était ovale.

Son enfance

André Robert a vécu son enfance à Carbay à la Herpinaie. Il possédait une instruction primaire plus développée, il a commencé l'école le 1 er mars 1893.

Métier, lieu de vie, mariage

Le 25 novembre 1913 à Soudan, André Robert se mariait avec marie Françoise Jarry, ils habitaient à la Herpinaie. il était journalier agricole en 1900, cultivateur en 1907 jusqu'en 1914

 

Accueil Aperçu de nos travaux  -Relevés - la Grande Guerre  - Les soldats - On m'a raconté... - Ce qu'on pense de la guerre... - Nos liens favoris sur le sujet